L'impact de la COVID-19 sur les séniors

seniors_crise_covid19

Voilà bientôt 1 an et demi depuis le début du premier confinement et alors que les gestes barrières sont toujours indispensables, c’est désormais la vaccination qui est au cœur des préoccupations. Actuellement, plus de 82% des +75 ans sont complétement vaccinés.

Cette période, longue et difficile, a mis en avant et exacerbé certaines problématiques telles que l’isolement et la solitude. Ce sont des vecteurs de vulnérabilité importants qui peuvent notamment déclencher des troubles cognitifs. Nous le savons, tout cela aura des conséquences à long terme sur nos aînés et cela a d’ores et déjà généré des microtraumatismes. Lorsqu’on les interroge, le sentiment le plus difficile à vivre fut la privation de contact physique : ne plus pouvoir embrasser ses proches, leur serrer la main ou les prendre dans leurs bras …

Vous l’aurez compris, cette crise a eu un fort impact sur la santé mentale de tous, mais encore plus particulièrement sur celle de nos ainés. En effet, elle a fait émerger plusieurs émotions négatives telles que : la peur d’être contaminer ou de contaminer, le stress des confinements et des mesures barrières et la tristesse ou l’ennui lié à l’isolement. Tout cela cumulé durant une longue période, peut provoquer une perte de l’appétit, une diminution de l’activité ou un mauvais sommeil. D’après une étude1, 41% des personnes âgées déclarent que le confinement a eu un impact sur leur morale et 31% sur leur santé physique. Pourtant, très peu ont osé aborder le sujet et encore moins avec des professionnels de santé. Seul 10% des séniors qui ont consulté leur médecin traitant depuis le confinement, ont discuté de l’impact de cette crise sur leur santé psychique et physique. Face à ces risques de souffrance psychologique et de perte d’autonomie, il est aujourd’hui primordial de lutter contre l’isolement de nos séniors.

Il est désormais important de prendre conscience que l’isolement est un facteur aggravant de la perte d’autonomie. Dans cette optique, l’association Les Petit Frère Des Pauvres recommande la mise en place d’une politique nationale soutenant le maintien à domicile et la prévention de la perte d’autonomie.

Malgré cela, de belles choses se sont passées : les relations familiales se sont intensifiées pour une grande majorité. Certaines personnes âgées se sont familiarisées avec les outils numériques afin de profiter d’une nouvelle manière de passer du temps ensemble et de communiquer. On constate une hausse des internautes et de l’utilisation des messageries instantanées chez les séniors 2. Garder le lien avec ses proches grâce aux appels et visioconférences, faire du soutien scolaire à ses petits-enfants et même boire l’apéritif ont été possible à distance !

 

Les avantages de la téléassistance face à cette situation :

Depuis la crise du COVID-19, on note une augmentation de l’acceptation des solutions de téléassistance. En effet, l’entourage souhaite être rassuré concernant le quotidien de son proche et les personnes âgées souhaitent vivre et profiter en toute sécurité de leur domicile.

La téléassistance ne vient, bien évidemment, pas se substituer à la présence d’un proche, mais plutôt la compléter. La technologie est là pour aider l’humain. Savoir son proche en sécurité et être rassuré sur le fait qu’aucune anomalie survient dans son quotidien, permet de se concentrer sur d’autres sujets lors des visites ou appels et ainsi d’avoir des discussions plus plaisantes, basées sur le partage de bons moments et moins sur l’inquiétude.

 

Mener des actions préventives plutôt que correctives :

La prise en charge du bien-être de nos ainés a évolué, les aidants souhaitent mettre en place des actions préventives qui analysent les risques afin d’éviter qu’un problème survienne. Ils veulent pouvoir anticiper et se sentent rassurés d’avoir un suivi journalier. Nous le savons, pour réduire et prévenir les facteurs de risque, une bonne hygiène de vie est nécessaire : une alimentation équilibrée, un sommeil réparateur et une activité physique régulière.

 

Retrouvez notre article sur l'impact d'un mauvais sommeil chez les séniors, ainsi que l'importance de l'alimentation pour préserver l'autonomie des séniors.

 

Chaque personne exprime la volonté de vivre à domicile, le plus longtemps possible. Pour que cela soit réalisable, NOVIAcare veille sur la sécurité des personnes âgées à domicile et permet de maintenir le lien et de rassurer toute la famille. Même à distance, l’entourage peut veiller sur les indicateurs de bonne santé de leur proche via une application dédiée (activité, alimentation, hygiène et sommeil), afin de se libérer des inquiétudes quotidiennes. Cela permet ainsi de retrouver une relation plus sereine et davantage basée sur le partage avec nos aînés.

Il est possible de suivre l’activité de votre proche sur l’application mobile NOVIAcare grâce aux rapports quotidiens et hebdomadaires. Simples et intuitifs, ces rapports sont faciles à comprendre grâce à des pictogrammes : code vert (tout va bien), code jaune (vigilance) et code rouge (attention). Cette application propose un paramétrage à distance de la box : accompagnement vocal, rappel des prises de médicaments, horloge parlante …

En plus du service de téléassistance disponible 24h/24 et 7j/7, la solution NOVIAcare tisse également un lien de confiance avec un entourage prêt à aider en s’appuyant sur un réseau de proximité (voisins, amis, famille) qui peut intervenir en cas de besoin. Le dispositif agit en prévention pour suivre l’activité dans le logement, la fréquence des repas, l’hygiène ou encore le sommeil. Si une anomalie est identifiée, l’entourage est automatiquement informé et peut agir en prévention.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur NOVIAcare ? Remplissez le formulaire de contact, nous vous recontacterons afin de vous présenter notre solution plus en détail et de répondre à vos questions.

 


1Source : Isolement des personnes âgées : les effets du confinement, L’isolement de nos aînés est une vraie distanciation sociale, Rapport Petits Frères Des Pauvres #4, Juin 2020

2Source : CREDOC, Baromètres du numérique

Source : Note de synthèse : L’impact de la COVID-19 sur les personnes âgées, Mai 2020, Nations Unies